Les Classes de Chant de Marie

Cours de chant à Bruxelles

KSALK PRODUCTIONS 

Rue Franklin

B - 1000 Bruxelles

GSM : +32 (0) 498 400 959

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • https://coursdechant.tumblr.com/

École de Chant Variété

© 2019 par Les Classes de Chant de Marie - Cours de chant à Bruxelles.

Créé avec Wix.com

December 4, 2017

September 28, 2017

May 4, 2017

Please reload

Posts Récents

La phonation

December 4, 2017

1/3
Please reload

Posts à l'affiche

Trouver sa voix, soprano, alto, ténor, basse

Voix aiguë, voix grave, connaître sa voix

 

Quelle est ma voix ? Suis-je soprano, alto, ténor, basse ? Puis-je être autre chose ? A-t-on besoin d'un professionnel pour répondre à ces questions ? Pas forcément. Cet article va tenter de vous y aider de manière très précise.

 

Les voix d'hommes 

 

Si je choisis de séparer les voix d'hommes des voix de femmes c'est que les questions ne se posent pas de la même façon pour les deux sexes. Les voix de femmes ne sont pas une transposition des voix d'hommes dans l'aigu.

 

Pour commencer, messieurs, les probabilités voudraient que vous soyez baryton, c'est à dire, une voix intermédiaire entre ténor et basse, une voix ni vraiment grave, ni vraiment aiguë. En effet, la très grande majorité des hommes sont barytons.

 

Les voix de basse, qui descendent vraiment grave se repèrent très vite chez les hommes. Ce sont des voix qui transpercent les murs, qui ne peuvent pas chuchoter dans une salle silencieuse sous peine de se faire repérer instantanément. On a parfois l'impression, quand ils nous parlent, qu'une voiture a laissé son moteur tourner tout près.

 

Les voix de ténor sont tout aussi rares car ce sont en général des voix qui se travaillent pendant des années. Toutefois il existe des hommes naturellement ténors. Pour en être sûr, il faudra chanter. Si dans les vocalises, vous êtes à l'aise dans l'aigu et pas du tout dans le grave, vous êtes peut-être ténor. Si les notes aigues suivantes vous sont accessibles vous êtes :

 

 

Plus aigu que ténor ? Vous avez tous entendu parler de castrat, sopraniste, haute-contre et peut-être contre-ténor ? Castrat n'en parlons pas... Heureusement,les autres sont des voix qui se travaillent. Certaines voix de ténor sont tellement aiguës qu'elles pourraient presque être considérées comme alto. Dans la chanson, nous avons les exemples de Daniel Balavoine ou Christophe Willem, qui montent vraiment très haut et qui savent aussi descendre un peu.

 

Les voix de femmes

 

Les voix de femmes (je parle de voix adultes) sont beaucoup plus différenciées que celles de leurs homologues masculins. Le nom de voix intermédiaire de mezzo-soprano existe mais il est relativement peu utilisé par rapport aux deux autres. Un nombre limité d'œuvres sont écrites pour cette voix.

 

Les voix d'alto, au 21ème siècle sont devenues très largement majoritaires. En chorale, le phénomène est d'autant plus visible que le pupitre alto grossit, le pupitre soprano diminue, avec des voix aiguës qui se fatiguent de plus en plus vite et en conséquence, des partitions qui en demandent toujours moins aux sopranos. Mais pour ces voix d'alto, l'impression de gravité donnée par les hommes ne sera pas transposable. Certaines femmes jeunes peuvent même donner l'impression d'avoir une petite voix fluette que l'on va qualifier d'aiguë alors qu'elle ne l'est pas. Alors il faut chanter.

 

Voyons d'abord les graves avec le graphique suivant, sachant qu'il est peu probable, qu'en tant que débutante, vous soyez à l'aise dans les aigus autant que dans les graves. Si vous pensez que vous avez du mal avec les aigus, voyez où vous en êtes avec les graves pour commencer de vous situer. Cherchez la note la plus grave avec laquelle vous êtes à l'aise.

 

 

Si cela n'a pas suffi, tournons-nous maintenant du côté des aigus et faites le même travail. Cherchez la note la plus aigüe que vous arriviez à chanter, même en fournissant un effort, mais sans forcer, sans crier :